CONVOYAGE CERGY - VENTENAC EN MINERVOIS

 

.................Jean Claude Dreyfus..................................

 

Cette pièce de théâtre se joue sur deux rivières, deux fleuves et six canaux. Le sujet : Déplacer un bateau du nom d'Itah-Est, du port de Cergy à celui de Ventenac en Minervois. L'histoire se déroule courant janvier, février et mars. Déjà les trois coups retentissent. Calé au fond de votre fauteuil de velours rouge, au premier rang, appréciez.
     
Dans le rôle principal, Itah Est, un ancien remorqueur de 1925, d'une longueur de 16.99 m x 4.20 m ayant déjà joué dans la pièce "Armada du Fleuve - Hommage au fleuve et à son histoire"
Les amarres sont larguées, lentement le bateau quitte sa place sous l'œil de nombreux spectateurs.
Port de Cergy Pontoise
Le voici sur l'Oise, nous sommes le samedi 3 janvier 2009, il est 16 heures 30. Une heure plus tard nous sommes à Conflans Saint Honorine.

Au petit matin, la neige recouvre les rives, le chauffage a cessé de fonctionner. Il ne fait pas chaud. (Passez votre souris sur l'image)

 

Halte d'Andressy - Fluvelec
Nous appelons Fluvelec. Thierry localise les pannes et très vite nous allons nous stationner à la halte d'Andresy afin de bénéficier de courant pour la chaudière et recharger les batteries.
Un arrêt à Paris, puis c'est la remontée de la Seine amont sous le soleil et le froid. Le thermomètre avoisine les moins 10° chaque nuit.
Pont de Ris Orangis
  Gérard, prévenu par radio fleuve, vient immortaliser le passage sous le pont de Ris Orangis, d'Amundsen.

Une halte à Melun, à couple de la librairie "Pollen". Un grand merci pour l'offre gracieuse du courant. Nous arrivons à l'écluse de La Cave. Henri nous livre le gasoil. Nous sommes prês à repartir. Hélas, un avis à la batellerie tombe, le canal est fermé. Nous sommes contraints de rester sur place. (Pour le lire juste un click dessus)

Avis à la batellerie Glace

 
librairie Le Pollen à Melun
La Seine à Chartrettes

 

A l'aube où blanchit la campagne je partirai . . . Hélas ce matin la Seine commence à geler.

Le Canal du Loing est complètement pris en glace. Le dégel est annoncé et un brise-glace bricolé doit entrer en action, pour ce faire, à votre souris sur le canal.

"Je me fais sans cesse du mauvais sang de mon bon sang" Ce matin la Seine est encore gelée. Trop tôt pour dire : "Hé ! Allez coche, hé ! ..."

Parole de l'armateur

Le capitaine m'a joué un vilain tour. Coiffé d'une plaque de glace, je dois affronter, le Saint Laurent. Euh, non, pardon ! Le canal du Loing. Regardez ce que je vois. Un click sur mon groin.
Halte de Nemours
Merci à Olivier de m'avoir permis d'atteindre hier soir la halte de Nemours. Un accueil chaleureux à l'office du tourisme, mais aucune possibilité de branchement je quitte cette ville. Avec le temps, cette halte surmontera ses problèmes de jeunesse.
Mon capitaine embraye. Vais-je devoir jouer à saute-mouton ? J'ai confiance. Soudain à cinquante centimètres de mon étrave, Monsieur l'éclusier escamote la barre à glace. Tu comprends Gérard ?
barre à glace
Quelquefois je me débrouille seul. Comme ici ou les deux capitaines regardent les plaques de glace défiler, ou lorsque l'un d'eux me pilote d'une manière très décontractée. (Un survol de l'image avec votre souris).
Fabrice utilise "la technologie française" afin de réduire en morceaux les plaques de glace grâce à son maillet me permettant d'atteindre Cepoy, la ville étape préférée d'Henri.
Ecluse de Cepoy
Nous sommes bloqués à Cepoy. Rallye, un lège montant, fait exploser la couche de glace. Nous lui emboîtons la proue.
Deux heures plus tard, nous sommes à Montargis. Hélas en amont, le canal est pris en glace. Afin de passer le temps, Claude s'entraîne à frapper les trois coups. Un click avec votre souris.
Montargis
Rogny les septs Ecluses
La glace a fondu. Encore quelques plaques de quatre centimètres d'épaisseur à casser et voilà Rogny les Sept Écluses. On doit attendre la réouverture du canal prévue demain.
Dans l'échelle d'écluses de Rogny, surprise ! Aurions nous une vision ? . . . Le père Noël en vacances ? Non, simplement un ami qui nous est cher. Merci Dominique pour ton accueil sur tes terres.
Dans l'échelle d'écluse de Rogny
Pont canal de Briare Bateau Itah Est
Lentement, Itah Est glisse sur le pont canal de Briare ! En dessous la Loire. La route du sud lui est ouverte. Merci à Charmes Nautiques, pour notre nouveau fanion de proue.
A Bannay du changement ! Monsieur l'éclusier pourra se frotter les mains, réciter les départements et citer préfectures et sous-préfectures dans sa nouvelle guérite éclusière.
Bannay
Le Guetin
Juste avant le pont-canal du Guétin, nous stoppons. Le moteur chauffe. Qu'à cela ne tienne halons le bateau jusqu'à quai, mais très vite il s'immobilise. Un arbre salutaire permet de remonter à bord. La panne est localisée, une simple bouteille plastique aspirée par le circuit de refroidissement.
Au petit matin, le thermomètre annonce moins 8°. Une longue journée au ralenti. On casse difficilement une épaisse couche de glace. (à votre souris) L'arrêt à Decize est décidé. Après encore un moins 8°, le subdivisionnaire nous informe de la fermeture du canal.
Ville de moulin

Bloqué à Decize par la glace, Marcel nous fait découvrir la région. La ville de Moulin est un joyaux, à ne pas manquer aussi les brèves de marché :

  • Le rose, ça sera toujours la couleur du cochon. Tu es sûrement d'accord Jean Claude ?
  • Le vert c'est un mélange de jaune et de bleu. Ceci dit la salade verte, ça n'est pas un mélange de salade bleue et de salade jaune. Ok Bruno ?
  • Le tarama bio, ça vient d'un poisson élevé sous la mer. Qu'en penses-tu Marie-Claude ?
  • Les sucres lents, ça fait grossir vite. Attention Henri !
  • Enfin vous, Nadette, Catherine, Christine, Armelle, Jacqueline, Annie, Christiane et toutes ces Mademoiselles vous validerez cette brève : Le mille-feuilles c'est plus structure par rapport au chou.

N'oubliez pas de vous arrêter à Nevers, au port de La Jonction, la ville mérite votre visite.

A La Machine, non loin du canal du Nivernais, le puit des Glénons creusé entre 1825 et 1827 permettait d'atteindre le fond à moins 431 mètres, d'extraire le charbon, le laver au Pré Charpin grâce à l'étang de Grenetier puis l'acheminer par wagonnet,

Puits des Glénons à La Machine
Port de La Copine - Canal du Nivernais

jusqu'au port de la Copine à Champvert. A vous de retrouver le tracé comme, nous l'avons fait. Devenez les détectives du canal.

Un grand merci à Marcel, pour toutes les autres découvertes : Apremont et l'écluse ronde des Lorrains, les barrages, la découverte des nouvelles passes à poissons, évitant au saumon de tourner en rond une semaine pour remonter le cours de la Loire ou de l'Allier. Michel, tes histoires font désormais parties du passé.

Le lendemain, nous allons découvrir sur le Mont Beuvay, culminant à 821 mètres, une ville Gauloise du 1er siècle avant J.-C., Bibracte capitale des Éduens.

Ce matin, la glace a fait place à la neige, mais on navigue de nouveau. Info prise, le canal du Centre est toujours fermé.
  • Tu pourrais dire bonjour "chie-à-l'eau" ?
  • Oh, pardon "chie-à-terre", je ne t'avais pas vu : Bonjour. Excuse-moi, je ne peux rester, je descends sur le canal du Midi. Au revoir, et bonne chance à toi.

Pour voir qui parle, survoler ma tête.

C'est bientôt l'arrivée sur Digoin. Mais il reste de la glace sur le canal comme ici. Il faut faire son trou, pour voir le sillage (à votre souris)
Rigole de l'Arroux

Bloqué à Digoin, j'explore le canal ... à pied. Peu de chance pour vous de voir cela, depuis votre bateau : L'écluse N° 2 est située sur la rigole "non-navigable" de l'Arroux. Vous en verrez juste l'embranchement en amont de Digoin. Mais où ce trouve l'écluse double N° 27-28 ?

Depuis le port Campionnet, sis à Digoin, suivez l'avenue des platanes. Ce "canal" aliéné par la voie routière, vous mène au delà de la piscine et du terrain de camping. Vous y trouverez les vestiges de l'écluse double N° 27-28, au gabarit Becquey, donnant en Loire. (à votre souris) Merci à Tony, un anglais amoureux de nos canaux, de m'avoir mis sur la piste.

Trois écluses et onze kilomètres plus loin, le vent se lève en tempête durant la nuit. Nous sommes immobilisés à Paray Le Monial. Outre toute l'architecture religieuse, ne manquez pas l'hôtel de ville de style renaissance, construit par un riche drapier, Pierre Jayet, entre 1825 et 1828.
Halte de Paray le Monial
La neige nous accompagne dans notre montée au bief de partage. Le moteur se désamorce après un arrêt prolongée. Un arrêt à Monchanin, Jeff décèle la panne. La pompe d'alimentation doit être changée.
Le port de Chagny nous accueille pour la nuit. N'ayant pas faim, nous passons devant le restaurant Lameloise. Dans une vitrine, surprise des cochons (à votre souris) attirent notre attention. J. Y. Gaudillière, charcutier, sis au 27 rue de la république, outre d'être primé par une médaille d'or pour le jambon persillé possède également une collection de cochons.
Halte de Fragne
Nous atteignons Fragne pour déjeuner. La halte est plutôt sympathique avec toutes les commodités, Wifi comprise. Ici, une œuvre d'art ? Non, simplement un bateau-porte décoré. A l'origine, cet instrument flottant s'enfonçait en coulissant dans des rainures prévues à cet effet jusqu'à la fermeture totale de l'écluse, permettant l'accès aux parties immergées pour entretien ou réparation.
Il ne reste plus qu'à franchir la dernière écluse, 34 bis, du canal du Centre. Nous retardons d'une journée notre descente en Saône afin que celle-ci rentre dans son lit, nous permettant sans risque de poursuivre notre descente.
La Saône est large, sponsorisé par Charmes Nautiques de Briare, nous descendons sans peine la vallée.
  • " Écluse Ormes, bonjour, bateau Itah Est avalant en approche de votre écluse "
  • " Bateau Itah Est, bonjour, la Saône est haute, le barrage est à plat, vous passez par la passe centrale, bonne descente "
Ici, changement de régime, pour passer l'écluse le port du gilet est obligatoire. L'équipage est respectueux des règles, pour le voir (à votre souris)
La seule place libre à Tournus derrière les "América". Les quais sont sous l'eau, la Saône descend lentement.
Tournus America
La capitale des Gaules nous accueille pour la nuit. Avant d'aller déguster "un tablier de sapeur" nous parcourons la ville.
Au Roche de Condrieu un bateau de la Compagnie Nationale du Rhône nous salue. Savez vous que vous pouvez suivre en direct, sur leur site, dans info trafique, le passage des bateaux ?
Roche de Condrieu
Pas d'arrêt à Tournon et Tain l'Hermitage, donc pas de dégustation de vins au programme.
Après avoir passé la nuit en aval de l'écluse de Chateauneuf du Rhône. Nous gagnons Vivier. Un petit soucis mécanique nous oblige de faire la vidange du moteur.
Vivier
Ecluse de Bolène
Sur le Rhône, l'écluse de Bolène est incontournable. Voilà la vue que nous avons juste avant l'ouverture des portes avals. Cela mérite bien une photo ?
Le mistral se lève, le Rhône moutonne. Regardez les bateaux qui montent. (à votre souris) Pour rentrer dans les écluses, le vent souffle de l'arrière. Nous enclenchons la marche arrière longtemps avant notre rentrée. Par prudence, nous nous amarrons avec trois bouts sur le bollard flottant.
Surprise à notre arrivée à Avignon, nous nous apercevons que le mistral a arraché le plateau de la table, nous laissant seulement l'ossature. Nous devons nous organiser pour l'utiliser (à votre souris)
Au droit de Tarascon, nous rêvons de la réouverture de l'écluse de Beaucaire, c'est toujours à l'état de projet, aussi direction le Petit Rhône.
Chateau de Tarascon
Nous sommes sur le canal du Rhône à Sète. La Camargue nous dévoile sa faune et sa flore. Ici, la chaume est mise en botte, beaucoup de monde sur le bord du canal.

Le port d'Aigues-Mortes est plein. Le Captain Cap nous prend à couple. Merci à Jean-Marie et Félicia pour la soirée que nous avons passée.

A matin, devant un bateau ami en hivernage chez Constance-Boat, (à votre souris) je passe un coup de fil au capitaine pour l'informer que tout va bien. "Tu es où ?" me dit-il. La réponse : "Devant ton bateau" et là surprise celui-ci en sort. Le monde des canaux est vraiment petit.

Sous œil des flamands rose (à votre souris) peuplant l'étang d'Or, le canal n'est pas large. Ne vous inquiétez pas, La Tour et l'Itah Est se sont bien croisés et il restait même de la place.

Un arrêt technique, nous oblige à stationner non loin de Palavas les Flots. Une escapade à Bouzigue et retour sur l'Itah Est pour déguster la pêche. (à votre souris) Un accueil sympathique par mes nouveaux voisins, un artiste peintre Claude Reynier, un homme du canal : Jean Louis, ou le maître du chien qui joue.

Afin de patienter, nous visitons le musée Dubout au parc du Levant à la Redoute de Balestras et le musée du train. Accompagnez moi, c'est ici
Tout est rentré dans l'ordre. Nous franchissons le pont de Frontignan à 16 heures. Seule ouverture de la journée en basse saison. Le capitaine préférant traverser l'étang de Thau le matin, nous stationnons au pays du muscat, au pied de la cave.(à votre souris)
Prise de la météo sur le canal 79, le vent est inférieur au 4 Beaufort alors en route pour la traversée. Les "tables" à huîtres ne sont pas loin (à votre souris)
A l'extrémité sud de l'étang le phare des Onglous marque l'entrée du canal du midi.
Phare des Onglous
Ecluse Ronde d'Agde
Trente centimètres de chutes dans l'écluse ronde d'Agde, afin de gagner la halte pour la nuit.
L'écluse ronde a été modifiée. Aujourd'hui, au coucher de soleil, avec votre souris avant sa transformation. Merci à Jean Marie Briard pour le prêt du document.
Pont des 3 oeils
Ah ! les ponts du canal du Midi, le premier à trois arches, le pont des trois yeux, fait un peu peur. Le bateau a un tirant d'air à la limite de la hauteur libre du pont. Ouf ! C'est passé,
tout comme l'ouvrage du Libron, un barrage-écluse, qui fonctionne en cas de crues.
Ouvrage du Liberon
Après avoir franchi l'Orb par le pont-canal, nous voilà aux pieds des écluses de Foncèrannes. Ça pulse bien, quarante minutes plus tard voilà la vue que nous avons. (à votre souris)
Nous sommes sur un long bief de 53 kilomètres. Ici pas question d'abaisser le bief pour se glisser sous les ponts. Celui de Gourgasse est sans problème.
Pont de Gourgasse
Pont de Colombiers
Juste après le port de Colombiers, son pont, n'est pas haut. Je n'aurais pas mis ma main entre lui et le bateau.
Le tunnel de Malpas situé sous l'oppidum est une formalité.
Tunnel de Malpas
Capestang
Appréciez la vue, depuis le canal sinueux, sur Capestang.
Tous les plaisanciers ont entendu parler du pont de Capestang, un des plus bas du canal du Midi. L'effet est trompeur. Le bateau ne passe pas. (à votre souris)
Trompe oeil  capestang

Pour réfléchir et faire cogiter les amis un petit tour du bourg s'impose. Outre la collégiale du XII et XIVème siècle et l'ancien château du XIV et XVème siècle, ne manquez pas ce trompe œil dû à Émile Maurel sorti des écoles de peinture de ... Melun.

Pour voir les cogitations c'est ici Puis dans le forum "Aquanomade" puis "Tous les sujets" et enfin "SOS sur le principe d'Archimede". Bonne lecture.

 

Claudie nous donne la réponse : Remplir des sacs poubelles d'eau (une piscine ou des poubelles en plastique feraient l'affaire). Le capitaine s'y colle.
pont de Capestang
pontdecapestang

Charles Berg nous rappelle le principe d'Archimède. A notre règle à calcul, "Eh oui" ! La surface du bateau, multiplié par le nombre de centimètres d'enfoncement voulu ici : 2 cm Nous obtenons 1.42 tonnes, moins les "twenty-four millimeter" d l'abaissement du bief. Le résultat : Itah Est est passé.

 

Notre anglais (leste) recompte les sacs, les seaux, les bidons. Annie (leste) est heureuse d'avoir participée. André (leste) a tout filmé.
Leste pont de Capestang
leste pont de Capestang
L'équipage (ou le leste) est heureux et cela se voit ! Yessss ! Ils l'ont fait. Dis la prochaine fois Jean Claude on pourra lester le bateau avec le plein de carburant ?
Encore un ! Relaxe le capitaine prend des photos. Approchez vous avec votre souris, mais baissez la tête. Dis Henri tu crois qu'on peut faire deux choses à la fois ? Pas bien !
Pont du Somail
Le dernier pour cette journée, le pont du Somail. Barre à droite ! Alignement, même pas peur ! Lentement le bateau se glisse en dessous. Il est temps de faire relâche, le soleil se couche.
Au Somail, pour le pain et les viennoiseries, le matin, rendez-vous à la seule épicerie flottante, un régal pour les yeux et vos papilles.
Epicerie flottante
Ventenac en Minervois
Voilà, Itah Est vient s'amarrer le long du quai de Ventenac en Minervois, charmant village du Languedoc-Roussillon, dans le département de l'Aude.
La pièce de théâtre se termine. Les rideaux vont se refermer. J'espère que je vous ai donné l'envie de la jouer à votre manière, par petits bouts ou en entier.
Bateau Itah Est
Jean Claude Dreyfus
Le propriétaire est heureux de retrouver son bateau. Très vite il retrouve le plaisir de naviguer.
Le soleil se couche sur un bouquet de bons souvenirs.
Jean Claude Dreyfus
Un dernier "au-revoir", nous nous donnons rendez-vous au théâtre. Faites comme nous, venez l'applaudir pour ses représentations. Pour en savoir plus, cliquez sur l'image.
Juste deux chiffres : 1175 kilomètres - 200 heures au compteur du moteur en plus.
1er trimestre 2009